Image default
Vie Pratique

Bouton de fièvre : mes conseils pour en venir à bout

Rate this post

Le bouton de fièvre et moi, c’est une loooongue histoire qui date de mon enfance : et le problème, c’est qu’une fois qu’on en attrape un, c’est pour toute la vie ! Habituée à souffrir d’un bouton de fièvre de temps à autres, j’ai désormais une routine bien rodée pour en venir à bout sans cicatrice et sans souffrir.

Je ne pensais pas forcément écrire un post à ce sujet, mais suite à mon aventure spéciale bouton de fièvre sur Snapchat (pseudo : babillages), vous avez été nombreuses à me réclamer un article récap’, histoire de toujours l’avoir sous la main en cas de poussée de vilain bouton de fièvre. Action… Réaction !

Agissez dès que vous sentez les premiers signes du bouton de fièvre !

Le secret de la bonne prise en charge d’un bouton de fièvre, c’est d’agir LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE !!! Forcément, quand ce sont les premiers, on ne sait peut-être pas vraiment les reconnaître. Mais ensuite, on sait exactement ce qui va se passer et on est capable de réagir dans les temps.

Comment je reconnais la poussée d’un bouton de fièvre ?  Dans mon cas, je ne me sens pas spécialement plus épuisée que d’habitude. Mais cela arrive systématiquement après une maladie pendant laquelle j’ai subi de grosses poussées de fièvre, ou quand je suis dans un gros état de stress. J’ai la grippe ? Je prépare mes munitions, car je sais qu’à peine guérie de la grippe, je vais enchaîner avec un sublime bouton de fièvre ! #JOIE

En terme de signes précurseurs, généralement je ressens des petites démangeaisons là où le bouton va pousser. Ensuite, j’ai de toutes petites rougeurs. Et après, les premières vésicules commencent à pousser. Il faut agir avant même que les vésicules ne fassent surface, ça me permet de limiter au maximum la poussée du vilain herpès.

Ce que je fais dès qu’il pointe le bout de son nez :
Dès les premiers signes, je prends tout de suite une dose de vaccinotoxinum (homéopathie). Ensuite, plusieurs fois par jour, je prends 3 granules de Rhus Toxicodendron et Apis Mellifica (homéopathie également). Je précise que c’est le traitement qui me convient A MOI, et que ce n’est pas parce que ça fonctionne sur moi que ça va nécessairement être révolutionnaire chez vous. Je n’achète jamais de crème anti herpès car l’homéopathie fait des merveilles chez moi depuis que je suis toute petite.

Mon geste apaisant contre le bouton de fièvre

Au début, ça démange et ça rend folle. Ensuite, ça devient très très très (…) très moche. Dans tous les cas, c’est chiant et on morfle pendant une bonne semaine. (Adieu vie sociale, ah ah ah !)

  • Les deux premiers jours, j’applique un peu d’huile essentielle d’arbre à thé pour limiter la poussée du bouton et soulager. Attention, on ne joue pas n’importe comment avec les huiles essentielles. Dans mon cas, j’en utilise pure avec un coton tige sur le bouton parce que je sais que ça me correspond bien, que je supporte le tout et que je ne risque rien.
  • Ensuite, je badigeonne mon herpès d’Aquaphor Eucerin. Cela me permet d’isoler le bouton du monde extérieur, de le faire sécher en douceur et de ne pas avoir de cicatrice par la suite. Systématiquement, j’applique cela avec un coton-tige.

Je ne remets JAMAIS mon doigt ou mon coton-tige qui est passé sur le bouton de fièvre dans le tube de produit que j’utilise… C’est con comme recommandation, mais on n’y pense pas forcément. Aussi, je ne triture pas mon bouton, vous risqueriez de propager l’infection. Enfin, on ne met JAMAIS les doigts dans les yeux après avoir trituré son bouton…

Est-ce que je maquille mon bouton de fièvre ?
Jamais quand il est « frais », autrement dit jamais quand ce sont des vésicules qui ne forment pas encore de croûte. Je le maquille plutôt vers la fin, quand la croûte commence à partir lentement mais sûrement. Au moins je suis certaine de ne pas empirer la situation. Et puis, soyons honnêtes, du make-up sur une grosse croûte dégueu (miam miam), c’est encore plus moche qu’autre chose !

De la patience avant tout…
Au-delà de ma prise d’homéopathie et de mes gestes SOS, je sais qu’il faut prendre son mal en patience. Je ne cherche JAMAIS à arracher la croûte prématurément, cela risquerait de laisser une vilaine cicatrice. Au contraire, je laisse le bouton faire sa vie puisque tout est sous contrôle. Ensuite, au bout d’une semaine, tout disparaît et on ne se doute de rien !

Tags: aquaphor eucerin, bouton de fievre, herpès, homéopathie

41

Autres articles

Boutons : pourquoi cette folle envie de les percer ?

Irene

Crème 28 de Yon-Ka : parfait contre le froid

Irene

Melted Matte Too Faced : alors, verdict ?!

Irene

J’ai testé l’Open Spa Clarins : quel est mon avis ?

Irene

Brosse nettoyante, laquelle choisir ?

Irene

Couleur de cheveux bronde : qu’est-ce que c’est ?

Irene

NIVEA Pure Skin, la brosse électrique nettoyante visage : verdict

Irene

J’ai envie d’un sourire éclatant

Irene

J’ai testé le fond de teint sur-mesure Lancôme

Irene

Points noirs : connaître son ennemi pour mieux le combattre

Irene

50 rasoirs Venus Snap Gillette à tester, ça vous dit ?

Irene

Leçons de maquillage

Irene