Image default
Vie Pratique

Ne m’appelez plus blogueuse…

Rate this post

« Bonjour Capucine ! Alors, c’est vous la blogueuse ! Blogueuse, c’est fun !« . Beaucoup de conversations anodines commencent ainsi en me demandant si « alors comme ça, tu es blogueuse« . Souvent, c’est totalement innocent et c’est même une tournure que 90% de mes interlocuteurs emploient pour engager une discussion et commencer à se connaître. Sauf que. Mon interlocuteur ne le sait probablement pas – et ne s’en rend pas compte, poker face oblige – mais moi, à l’intérieur, je deviens tout d’un coup super chafouine. Et parfois, malgré mon sourire, je bouillonne vraiment. Sans jamais imploser, je sais me tenir !

Je ne sais pas véritablement ce qui m’a amenée à le penser mais aujourd’hui, j’ai presque honte de ce label « blogueuse » utilisé dans certaines situations bien précises :

  • Je n’aime pas cette appellation qui, dans l’imaginaire de beaucoup, est synonyme de manger des macarons, se coller du rouge à lèvres toute la sainte journée tout en attendant gentiment que les coursiers nous livrent des produits (gratis, of course). Ma réalité est bien différente : je suis chef d’entreprise, je cours après le temps pour alimenter plus de 4 fois par jour Franck L (oui oui, bien plus que certaines rubriques beauté de sites féminins très très connus…) et jongler avec ma casquette de consultante.
    Je suis bien sûr blogueuse, c’est ce qui m’a amené à créer ma société et partager plein de choses avec vous. Mais je crois que mon job se résume à bien plus que « blogueuse » qui est souvent synonyme d’amateurisme pour beaucoup de mes interlocuteurs. En fait, « blogueuse », c’est un mot qui dans la bouche de beaucoup de gens ne fait pas « sérieux » et semble très superficiel (surtout quand, en plus, vous parlez de beauté). Certains emploient même un ton super condescendant en parlant de tout ça…
  • Lorsque je discute avec des lectrices ou des amies de la blogosphère en général. Et que je me rends compte que la perception de notre milieu en a pris un sacré coup au fil des années. Sans doute à cause de la presse qui a parfois sapé notre boulot, mais sans doute aussi à cause de certaines qui ont gentiment scié la branche sur laquelle nous sommes toutes assises. Aujourd’hui, quand je découvre les pratiques illégales et malsaines de certaines de mes consoeurs, j’ai honte d’être moi aussi « blogueuse », comme elles. Car si certaines sont assimilées à de vraies blogoputes par les lectrices à qui l’on ne peut pas mentir, ça ne veut pas dire que l’on doit généraliser…

Petit aparté. Je ne suis pas non plus à l’aise avec les raccourcis maladroits de ceux qui lisent la presse mal calée sur le sujet : « ah oui, tu fais comme EnjoyPhoenix ». Alors en fait, comment vous dire… Je ne suis pas youtubeuse et EnjoyPhoenix n’est pas blogueuse (enfin si, mais rares sont les youtubeuses à être des blogueuses à succès et vis-versa. Il existe cependant des exceptions). Et puis, les youtubeuses font souvent de l’entertainment et de la web réalité. Donc non. On ne compare pas un blog et une chaîne youtube : les cibles et les communautés sont différentes, tout comme la manière de travailler et d’angler ses sujets. Fin de la parenthèse !

Alors si on ne peut pas m’appeler blogueuse et si je ne suis pas une youtubeuse, on m’appelle comment ? Comme vous voulez, en fait. L’autre jour, j’étais membre du jury pour des soutenances de M2 d’une grande école, ça m’a fait marrer : mon titre était « directrice de Franck L ». C’était hyper pompeux – mais cool mais pompeux mais cool mais pompeux mais… ok on à compris ! Quand je me présente aux gens, j’explique que je suis éditrice d’un site beauté et consultante pour des marques de cosmétiques. Je crois que c’est ce qui résume le mieux mon métier dans sa globalité, même si c’est un peu long.

En soi, je crois qu’on s’en fiche un peu de ces histoires d’appellations en vrai… J’imagine que certain(e)s penseront que je suis une vilaine blogueuse (!!) snobinarde qui ne pense qu’à son nombril. Mais le vrai fond du débat, le véritable pourquoi du comment de mon article, c’est que je me demande si tout ça a un sens. Beaucoup de mes consoeurs blogueuses ont également cette sensation de gène face à cette appellation « blogueuse » si négative dans la bouche de certain(e)s. Mais vous lectrices, en fait ? Vous en pensez quoi ?

Une blogueuse, c’est encore cette nana cool et sympa qui est proche de ses lectrices ? Une blogueuse à l’aube de 2016, est-ce que ça a perdu de sa saveur ? La blogueuse mérite t-elle les tons condescendants à la simple évocation de sa passion ou de son job car après tout elle l’a bien mérité ? Vous vous situez comment par rapport à tout ça, en tant que lectrices ?

Si éventuellement mes états d’âme ne vous intéressent pas ou vous pensez que je devrais consulter un psy plutôt que de m’épancher sur ce genre de sujet un peu futile, je vous invite à lire ce post vachement plus concret sur mon job de blogueuse 😉 

Tags: blogosphère, blogueuse

Autres articles

Calendrier de l’Avent The Body Shop 2018 : toutes les infos

Irene

Laisser sécher les cheveux naturellement abîmerait plus les cheveux

Irene

Color Herbalia, la coloration végétale du groupe L’Oréal

Irene

Huile Essentielle d’Arbre à Thé : magique !

Irene

J’ai envie d’un sourire éclatant

Irene

Teint ensoleillé pour peau claire

Irene

Make Up For Ever a 25 ans : la soirée

Irene

Brushing réussi en quelques minutes : challenge accepté !

Irene

Make up

Irene

News de la semaine #1

Irene

Quels produits de beauté ramener de Thaïlande ?

Irene

Quels produits de beauté faut-il ramener des Etats-Unis ?

Irene