Image default
Vie Pratique

La méditation de pleine conscience : ma pratique !

Rate this post

Je sais qu’on est sur un blog beauté, mais j’y parle parfois de mode, mais aussi de mon arrêt de la cigarette et de plein d’autres trucs un peu personnels (mais pas trop). Alors pourquoi pas aborder quelque chose d’encore plus différent, et que je pratique depuis plus d’un an, la méditation de pleine conscience ? Vous avez été nombreuses à poster des commentaires ici ou sur la Fanpage ces derniers temps, me disant que vous me trouviez épanouie. Je n’ai pas la prétention de dire que la méditation de pleine conscience a totalement changé ma vie. Mais elle m’y a beaucoup aidée, et ce dans le cadre d’un « travail » plus global. Je m’explique.

Le contexte

C’est très difficile pour moi de coucher ici noir sur blanc l’intégralité du contexte qui m’a poussée à opérer pas mal de changements dans ma vie. J’aime vous raconter pas mal de choses ici, mais Franck L n’est pas mon journal intime et je ne conçois pas de livrer les moindres secrets de mon âme à des milliers de personnes, comme ça. Ca n’est pas de la fausse pudeur, de l’égoïsme ou du snobisme, juste l’intime conviction que tout ne se raconte pas sur Internet. Ce que je peux seulement vous dire, c’est qu’il y a un an et-demi, j’ai fait un gros burn-out. « La crise des 25 ans », ah ah ah ! J’en ris, mais je crois qu’à ce moment de ma vie, j’ai re-mis beaucoup de choses en question : c’était nécessaire pour avancer et faire un grand pas dans ma vie d’adulte. J’étais arrivée à un stade de ma vie où je ne parvenais pas à avoir des réponses à certaines questions. Or, j’en avais besoin, sinon je restée bloquée. Et enfermée dans ce blocage, j’étais franchement malheureuse, dans le fond. En réalité, je ne me rendais pas vraiment compte de ce mal-être latent, du fait que mes émotions n’étaient pas « calibrées » comme il fallait. Ma vie était plus que normale et plutôt chouette. J’avais tout ce que plein de gens rêveraient d’avoir : de l’amour, des potes, une famille, un chat trop mignon, de l’argent, un travail, des loisirs, plein de voyages, etc… Mais… visiblement, ça ne suffisait pas. Un jour, tous les trucs négatifs / soucis que j’avais re-foulés sont venus frapper à ma porte. J’ai fait mine de ne pas entendre, je n’ai pas ouvert. Et puis, chaque jour, ils frappaient plus intensément, jusqu’à ce que je ne puisse plus les ignorer.

Le burn-out était là. J’en ai pris conscience grâce à Tamara à la Thalasso de Carnac. La médecine du travail m’a orientée vers une psy pas très loin de chez moi. Et sans vraiment le savoir, j’ai commencé la méditation de pleine conscience, la version issue de l’école MBCT (Thérapie Cognitive Basée sur la Pleine Conscience). Ca a fonctionné sur moi. Et même si je ne consulte plus ma psy depuis des mois, je continue à pratiquer la méditation de pleine conscience quasiment quotidiennement.

La méditation de pleine conscience, qu’est-ce que c’est ? 

Il ne faut pas prendre les mots « méditer / méditation » dans le sens religieux du terme. Bien que cela soit fortement inspiré du bouddhisme, notamment, le but n’est pas de réfléchir pendant très longtemps sur un sujet métaphysique de dingue. La méditation dont je vous parle est assez différente car elle permet de s’attarder sur soi et de prendre de la hauteur. La méditation de pleine conscience est le simple fait de se concentrer sur soi, sur l’instant présent, et de prendre conscience de nos émotions, de notre manière de les percevoir / les « digérer » / les partager mais aussi de notre corps. En pratiquant la méditation de pleine conscience, on n’attend rien de particulier, on accepte d’éprouver des émotions telles qu’elles se présentent et on n’est pas vraiment dans une démarche de jugement à proprement parler. Ca n’est pas non plus une technique de relaxation à proprement parler : prendre conscience de son propre corps et de ses émotions dans un espace donné peut parfois être douloureux. Certains séances l’ont été dans mon cas, en tout cas.

« L’école MBCT », qu’est-ce que c’est ? 

Il existe différents mouvements / différentes thérapies mises en place par différents psychologues ou différentes universités, principalement aux Etats-Unis ou au Canada où ce courant est plus développé qu’ici en France. Le courant MBCT, lui, vient de Toronto. En gros, on vous fait pratiquer des exercices de pleine conscience visant à « modifier » notre rapport aux pensées négatives. Dans mon cas, je ne parvenais pas à passer outre certaines pensées négatives et reproduisais systématiquement le même schéma de pensées, qui me mettait en faute ou en souffrance. Cela n’a pas changé mes pensées négatives (ou peurs) en soi : j’ai juste appris à vivre avec et à générer des pensées positives via un autre chemin de pensées et d’émotions. Je ne dis pas que c’est super facile, il y a des jours où j’ai tendance à me re-mettre à « ruminer » au sujet d’un truc qui m’énerve. Mais globalement, ça va déjà beaucoup mieux. Et au niveau du stress, ça a vraiment très très bien marché : cette sensation globalement néfaste sur mon corps, s’est transformée en énergie positive qui me booste et me donne des ailes. Ce ne sont que quelques exemples, mais c’est pour vous donner une idée du type de chemin parcouru.

La méditation de pleine conscience, ça n’est pas chercher à fuir ou contourner ses émotions. C’est en ce sens-là que ce n’est absolument pas un exercice de relaxation. La méditation de pleine conscience vise à permettre d’observer les effets de nos émotions sur notre corps, dans notre environnement. Une fois qu’on a pris conscience de tout ça, cela permet de mieux vivre avec et de ne pas amplifier certaines émotions négatives (en sur-réagissant) ou de ne pas les garder enfoui en soi.

La méditation de pleine conscience à la maison, ça se passe comment ? 

Franchement, je ne saurais pas vous expliquer comment vous y mettre à la maison. Car dans mon cas, il s’agit d’un parcours initiatique dans lequel ma psy a été le pilier central. Elle m’a guidée, m’a fait vivre ces émotions… si bien qu’aujourd’hui je suis capable d’avoir mon « schéma mental » propre de méditation. Je ne pratique pas la méditation de pleine conscience forcément allongée. Ca m’arrive d’être en face de mon bureau. Parfois sur mon lit, pendant 10 minutes quand je fais une pause dans mon boulot (les joies du freelance). J’ai mes propres repères et les miens n’étant pas les vôtres, je ne voudrais pas trop vous raconter n’importe quoi. Dans mon cas, ça commence par une prise de conscience de mon corps dans l’espace bureau ou chambre. Avec des exercices de respiration les yeux ouverts, puis fermés. Des grandes inspirations et des grandes expirations. Un besoin de sentir l’énergie passer dans ma tête, mes globes oculaires, mes oreilles, etc… jusqu’aux orteils. C’est assez fou de prendre conscience de soi au point de sentir l’énergie passer d’un point A à un point Z en passant par plein d’autres points. Et puis, j’autorise aussi mon esprit à vagabonder un peu l’espace de quelques instants. Là aussi, la sensation est assez étrange. Je suis là, mais sans être là, c’est très difficile à décrire.
J’imagine que si vous n’avez jamais pratiqué la méditation de pleine conscience, vous devez me prendre pour une vraie folle. Que ces histoires d’énergies positive & négative, de corps et d’émotions doivent vous sembler totalement abstraites. Pourtant, ce ne sont pas des trucs d’illuminés, chez moi ça fonctionne. Ca m’apaise globalement. Et ça m’a aidé à faire des choix importants dans ma vie.

Mon article étant déjà très long (bravo si vous l’avez lu jusqu’au bout !), je vous propose de m’arrêter là. N’hésitez pas à poser vos questions en commentaire. Si ça se trouve, j’aurai suffisamment de matière pour rédiger un nouvel article à ce sujet. Merci de m’avoir lue !

Tags: carnac, méditation, méditation de pleine conscience, méditation pleine conscience, pleine conscience, tamara, thalass, thalasso, yoga, zen

42

Autres articles

J’ai testé la collection Estée Lauder par Victoria Beckham

Irene

J’ai enfin réussi à lutter contre les démangeaisons cutanées

Irene

Rouge à lèvres jaune : plus utile que vous le pensez

Irene

J’ai acheté un fer à onduler, je ne peux plus m’en passer

Irene

La brosse nettoyante elf, une copie des grandes marques ?

Irene

10 cadeaux de Noël beauté à moins de 10€

Irene

Morphologie coiffure : quelles coupes pour ma forme de visage ?

Irene

Selon une étude, manger des pâtes éviterait le surpoids

Irene

Le Gua Sha du visage : se racler la peau pour la purifier

Irene

Confessions intimes

Irene

Ce peeling pour les pieds est une catastrophe

Irene

Born This Way Super Coverage Concealer : le meilleur anti-cerne ?

Irene